biographie

 

Hanneke Fokkelman naît en 1955 à Rotterdam. Durant une période d’apprentissage chez le verrier néerlandais Willem Heesen et à l’occasion de la visite d’une usine à Murano, elle fait la rencontre de son maître : Lino Tagliapietra, le virtuose du soufflage dans la tradition vénitienne. Après cet épisode marquant et enthousiasmant, elle se forme à la Gerrit Rietveldacademie d’Amsterdam et à la Pilchuck Glasschool de Seattle (USA). Puis elle s’installe en France. Elle poursuit, tôt dans sa carrière et encore aujourd’hui, à l’instar de ses modèles, la transmission de ses acquis dans des centres de formation réputés. Depuis 1983, ses oeuvres sont exposées et collectionnées dans le monde entier. Certaines pièces font désormais partie de prestigieuses institutions comme le Fonds National d’Art Contemporain de Paris, le Museum Boymans van Beuningen de Rotterdam, le Corning Glassmuseum de New York, le Ernsting Stiftung de Coesfeld Lette (Allemagne), le musée de Sèvres, le musée du verre de Sars Poteries... Excellente technicienne, elle est l’une des responsables du CIRVA (Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts plastiques) de 1987 à 2001, lieu unique au monde, soutenu par le Ministère de la Culture et par la ville de Marseille, qui permet à des artistes et designers privilégiés de faire réaliser des projets en verre. Dans ce cadre, Hanneke Fokkelman se confronte aux limites des possibilités techniques qu’autorise cette fascinante matière, explorant avec passion de multiples procédés.

Le choix de devenir artiste indépendante s’impose. Son grand mérite est d’avoir trouvé tôt son originalité, une voie dénuée de toute influence, malgré sa collaboration avec de nombreux créateurs de renom. Mêlant une grande créativité à une maîtrise exceptionnelle de techniques mixtes, pièces soufflées, découpées, sablées... ou pâtes de verre à la cire perdue, elle crée des oeuvres sculpturales en verre massif. Les couleurs variées savamment élaborées sont aussi douces que subtiles. Les formes organiques, qui donnent à voir un monde végétal sous-marin revisité, invitent à la caresse. Ses sculptures, à la fois souples et solides, ancrées et mouvantes, surprennent et séduisent par leurs formes et leurs teintes. Elles jouent avec la lumière. Cette facette de sa création est totalement singulière et novatrice dans l’histoire de l’art verrier et restera marquante dans ce milieu essentiellement représenté par des artistes hommes.

L’autre facette, que nous dévoilons dans son travail est un univers tout aussi sensible, poétique et féminin, constitué de sculptures en grès auxquelles elle intègre avec virtuosité des éléments en pâte de verre. Si l’oeuvre en verre de Hanneke Fokkelman est d’une certaine façon aboutie, de par son excellence esthétique et technique, elle est déclinable à l’infini. Chaque création est une aventure, chaque pièce est unique. Un besoin de façonner de plus grands formats et l’amour des arts du feu conduisent tout naturellement cette artiste à se tourner vers la terre. Elle opte pour le grès qui lui permet de modeler de grands volumes. Les dimensions et le matériau principal sont différents de ses pièces en verre, mais l’univers naturel, vibrant et si vivant lui est propre. Les formes imposantes en grès opaque sont ouvertes, creuses, déformées par des excroissances, couvertes de picots, telles des carapaces protectrices. Même dissymétriques, sous aucun angle elles ne sont pourtant pas en déséquilibre. Elles sont parfaites par l’adjonction de terminaisons en pâte de verre qui constituent la signature de l’artiste.

Hanneke Fokkelman a inventé, tant dans son oeuvre en verre que dans l’union réussie du grès et du verre, un vocabulaire futuriste allié à des formes organiques presque primitives qui fait d’elle une artiste contemporaine ad vitam aeternam...

texte: Emmanuelle Deck, Galerie Courants d'Art, Revel